Charte éthique de l’association THETIS

charte association Thetis Nantes

L’association THETIS a pour objectif d’accompagner des personnes vulnérables, en s’inspirant de Gandhi :

 Tout ce que vous faites pour moi sans moi, vous le faites contre moi

L’échec des projets auprès des personnes vulnérables provient souvent de la manière dont les décisions sont prises. Les animateurs des projets et les donateurs ont tendance à penser et à décider à la place de la population sans se référer à son avis. De là, tenue à l’écart dans les prises de décisions, la population ne se sent pas partie prenante de leurs exécutions et se désintéresse du projet auquel elle avait donné son adhésion. Pour qu’une population s’intéresse à une activité, il faut nécessairement l’associer intimement à l’identification des besoins, à la détermination des priorités, à la recherche des solutions et à la prise des décisions.

 

L’éthique interroge en particulier les principes de la morale en situation. Ce questionnement permanent doit constituer l’essence de l’éthique de THETIS.

Ce cadre de réflexion doit être partagé par tous les membres de l’association et les salariés   qui interviennent en tant que professionnels accompagnants.

La réflexion éthique est collective. Elle associe une pluralité de points de vue. Elle est déclenchée par des situations concrètes, singulières où peuvent entrer en contradiction des valeurs ou des principes d’intervention d’égale légitimité.

L’articulation de l’éthique avec celle du droit se situe à plusieurs niveaux, dans un contexte encadré juridiquement.

L’éthique dépasse le droit pour en évaluer l’équité (devoir d’obéissance ou de résistance quand le droit ne traduit pas l’équité). Elle aide à combler les vides juridiques par l’interprétation des textes. Elle participe à l’interprétation du droit en situation (création des jurisprudences). Elle cherche à résoudre les éventuels conflits internes du droit positif, par exemple du secret professionnel et du partage d’information.

 

Quelle interaction entre éthique et responsabilité ?

Il existe plusieurs formes de responsabilité :

  • La responsabilité institutionnelle. Elle fait référence à la règle et au droit et donne le cadre de fonctionnement. Elle est assurée par la personne juridique à qui a été délivrée l’autorisation d’exercer l’activité.
  • La responsabilité professionnelle. Elle est l’ensemble des compétences spécifiques, savoir-être et savoir-faire qui contribuent à structurer la légitimité professionnelle.
  • La responsabilité personnelle qui se joue dans l’espace relationnel entre le professionnel et la personne accompagnée. Cela suppose l’abandon de toute puissance et une capacité de dialogue fondée sur la reconnaissance de l’altérité.

 

Ces niveaux de responsabilité doivent soutenir le professionnel dans l’engagement qui porte à l’action mais qui entraîne aussi l’acceptation du risque.

L’éthique doit donc être un espace d’autorisation de la pensée où il est possible de poser les questions :

  • Est-ce que je fais bien ?
  • Cela a-t-il du sens ?
  • Quelle création de valeur pour la personne accompagnée ?
  • Qu’est-ce qui justifie telle procédure ?

 

La réflexion éthique contribue à faciliter une prise de décision la plus « juste » possible.

Elle intervient dans les situations se situant dans des zones d’incertitude du droit, des règles, des valeurs.

Il est donc important que THETIS soutienne ce besoin d’aide à la décision.

 

La réflexion éthique ne peut être décrétée. Elle doit émerger de la réflexion collective et des échanges de plusieurs points de vue.

La réflexion éthique demande un temps dédié, temps différent du «  faire ».

La réflexion éthique concerne tous les professionnels pour toutes les difficultés qui peuvent apparaître au cours de leur pratique quotidienne.

La réflexion éthique nécessite la recherche d’apports extérieurs, d’instances consultatives (analyse des pratiques), mais aussi de ressources documentaires, de formation. La circulation de la parole, la transparence en interne et vers l’extérieur doivent être un souci permanent de THETIS.

Les structures attachées ou affiliées sous une forme ou une autre à THETIS doivent pouvoir s’appuyer sur cette réflexion éthique.

Les membres du Conseil d’Administration s’engagent à travailler avec le souci permanent du « bien agir » pour et avec les personnes que l’association accompagne ou accompagnera.

 

Le Président de THETIS

Arnaud HENRY de VILLENEUVE